SCPI dans un contrat d'assurance-vie

La plupart des Français apprécient le placement d'épargne qui est l'assurance vie. En plus de permettre de faire un placement de fonds sécurisé, ce couteau-suisse permet aussi de bénéficier d'un rendement non négligeable par rapport aux livrets. De leur côté, les SCPI attirent de plus en plus de personnes en France. Savez-vous qu'il est possible de combiner ces deux supports ? De cette manière, vous pouvez profiter de la fiscalité de l'assurance vie et des qualités des SCPI.

Définition d'une assurance-vie

L'assurance-vie désigne un contrat d'épargne. À l'origine, l'assurance-vie a été considérée comme une simple assurance. Plus tard, elle est surtout utilisée dans l'épargne en vue de percevoir des revenus supplémentaires et de mieux préparer sa retraite. En cas de décès, elle sert à transmettre une fiscalité. Selon son propre rythme, le souscripteur verse une somme d'argent pour générer des intérêts avec des taux qui varient en fonction des supports d'investissement. À souhait, il peut récupérer partiellement ou intégralement son épargne tant qu'il est vivant. Lorsqu'il meurt, cette épargne va être transmise à ses bénéficiaires.

Ce n'est pas par hasard que ce placement est le préféré des Français. En effet, il donne l'opportunité d'anticiper un projet immobilier, d'offrir une certaine protection à sa famille, de fructifier un capital, de préparer sa retraite. Le plus intéressant est que tout cela est réalisé dans un cadre fiscal unique.

La SCPI dans un contrat d'assurance-vie

Définition d'une SCPI

Aussi connue sous le nom de « pierre-papier », la société civile de placement immobilier s'agit d'un placement immobilier locatif de longue durée. Sa collecte de fonds se fait en deux manières : par des investisseurs particuliers et par des associations ou des entreprises. Investissant dans la SCPI, tous les épargnants sont considérés comme des associés. Ils détiennent par conséquent une partie d'un patrimoine immobilier.

Dans la SCPI, il y a une société de gestion qui tient plusieurs rôles :

  • sélectionner les biens et les locataires ;
  • entretenir le parc immobilier ;
  • faire un suivi des travaux.

En échange de la somme investie, chaque investisseur perçoit des revenus fonciers avec des échéances régulières. Avec un fonctionnement simple, la SCPI convient aux investisseurs particuliers. En effet, la somme minimum requise pour investir est relativement basse. Selon le type de SCPI, plusieurs choix s'offrent aux investisseurs : bureaux, murs de magasins, habitation, bâtiments historiques. Pour tout connaitre de l'investissement en SCPI, vous pouvez visiter ce site web.

Comment peut-on investir dans des parts de SCPI dans un contrat d'assurance-vie ?

Vous savez probablement qu'il est possible de combiner la fiscalité avantageuse de l'assurance vie et les rendements des parts de SCPI. Voici en quelques étapes ce que vous devriez faire pour investir des parts de SCPI en assurance-vie.

  • Souscrire un contrat d'assurance-vie : vous avez le choix entre les assurances vie monosupport ou fonds euro et les assurances-vie multisupports.
  • Choisir la bonne allocation de SCPI : optez pour les SCPI qui correspondent à vos objectifs en étudiant leur spécificité respective.
  • Arbitrer les placements : à la fin du contrat d'assurance-vie, c'est possible de faire des arbitrages et répartir de nouveau les fonds. Pour accroître l'épargne en SCPI, il suffit de faire des versements supplémentaires.

Quels sont les intérêts d'acquérir des parts de SCPI dans un contrat d'assurance-vie ?

Lorsque qu'un épargnant intègre la pierre papier qu'il a achetée dans son contrat s'assurance vie, il peut bénéficier de doubles avantages. D'un côté, il va bénéficier de la gestion locative simplifiée de la SCPI et de profiter des loyers perçus. De l'autre côté, il va bénéficier des avantages de l'assurance-vie.

Une fiscalité allégée

Acheter directement des parts de SPCI, c'est percevoir des revenus fonciers à l'aide des loyers. Lorsque vous investissez dans des parts de SCPI en contrat d'assurance-vie, c'est la fiscalité relative à l'assurance-vie qui est appliquée. Les loyers obtenus par la SCPI sont moins imposés (deux à trois fois) par le biais de l'assurance-vie.

Moins de risques

En passant par l'assurance-vie, la SCPI est moins risquée. En effet, c'est l'assureur qui va supporter les risques pour l'investisseur. Achetées en direct, les parts de SCPI sont souvent difficiles à revendre contrairement lorsqu'elle est dans une assurance-vie. Disposant de meilleure liquidité, elle est plus facile à revendre. Si vous faites une demande de retrait, ce sont les assureurs qui doivent procéder au remboursement.

Tarif de souscription réduit

En assurance-vie, la souscription des parts de SCPI n'a pas les mêmes frais d'entrée que l'achat direct. À prélever lors de leur revente, le prix de la souscription oscille entre 9 à 13 %. Une partie de ces frais peut être rétrocédée aux souscripteurs par l'assureur en cas d'assurance-vie.

Peut-on acquérir des SCPI avec n'importe quel contrat d'assurance-vie ?

Sur le marché actuel, il existe plusieurs offres pour souscrire aux parts de SCPI. Le choix est plutôt réduit lorsqu'il s'agit d'une souscription par le biais d'une assurance-vie. Il faut choisir les SCPI en fonction du contrat d'assurance-vie que vous avez pris. Elles ne sont pas toutes éligibles et le choix de SCPI proposé par certains contrats est parfois très restreint. Le plus souvent, voici les SCPI qui sont éligibles à une assurance-vie :

  • SCPI PFO2 ;
  • SCPI Primopierre ;
  • SCPI Access France Investipierre ;
  • SCPI Epargne Foncière ;
  • SCPI Primovie.

SCPI direct ou SCPI avec assurance-vie ?

Deux modes de détention de SCPI s'offrent à vous.

Souscription directe à des SCPI

Dans ce type de souscription, vous avez un choix très vaste qui vous permet de devenir associé et de gagner des revenus additionnels tous les trois mois. Sans souci de gestion, il vous est aussi possible de diversifier votre patrimoine. Une revente immédiate est cependant quasi impossible.

Via un contrat d'assurance-vie

Ici, le choix est plutôt restreint. Vous devriez choisir selon les conditions imposées par les compagnies d'assurance. Sans alourdir la fiscalité, cette souscription vous donne la possibilité de diversifier votre patrimoine. Par ailleurs, l'assureur assure la liquidité.